Qui était Saint Hugues ?

 

Né à Saint Maximin, à 10m d’Allevard, en 1140 dans une grande famille de chevaliers dauphinois, il eut une destinée extraordinaire.

En 1163, il entre à la grande chartreuse, puis après dix ans d’ascèse il est appelé à la cours du roi d’Angleterre, Henri II Plantagenêt, dont il devient le confesseur. Il fut aussi précepteur de Richard Cœur de Lion, conseiller de Blanche de Castille (mère de Saint Louis), fondateur de la chartreuse de Witham et évêque de Lincoln.

A sa mort en 1200, Jean Sans Terre tient à porter son cercueil lui-même sur ses épaules. Canonisé en 1220 par le pape Honorius III, il est le premier saint Chartreux.

Hugues d’Avalon eut une influence spirituelle, politique et littéraire déterminante sur son époque, en particulier dans le développement de la tradition chevaleresque liée à la geste du Graal et à la légende du roi Arthur. Il semble avoir été un visionnaire établissant les liens entre le fond celtique de la tradition du Graal et la nouvelle religion chrétienne. Il contribua notamment à l’institution du dogme de la transsubstantiation qui affirme la présence réelle du divin dans le pain et le vin eucharistique‚ et continue ainsi une tradition rituelle très ancienne. es d’Avalon est l’un des plus illustres protecteurs de la chartreuse de Saint-Hugon, située à Arvillard à 5 km d’Allevard.

Tour d’Avalon « St Maximin », reconstruite au XIXe siècle par les chartreux sur les ruines d’un ancien château médiéval, en l’honneur de Saint Hugues d’Avalon, évêque de Lincoln à la fin du XIIe siècle.. La tour de guet du château d’Avalon, témoigne de l’histoire d’une famille de nobles chevaliers présente dans le haut-Grésivaudan dès l’an 1000: les Wallon-Romestang d’Avalon. On distingue encore dans l’édifice actuel restauré une partie des murs du début du XIV° siècle. Cette tour vestiges de la tour delphinale, de trente-trois mètres de hauteur est accessible jusqu’au sommet. Sa terrasse supérieure possède une table d’orientation avec une vue magnifique sur la vallée du Grésivaudan et le massif de Belledonne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *